Mobiles (dĂ©jĂ ) dĂ©passĂ©s, ordinateurs cassĂ©s et cĂąbles abĂźmĂ©s finissent trĂšs souvent au fond d’un tiroir, des mois, voire des annĂ©es avant qu’on ne daigne s’en occuper. Et c’est probablement ce qu’on ferait avec les produits alimentaires dont on s’est lassĂ© s’ils ne finissaient pas par ĂȘtre recouverts de champignons et autres petits ĂȘtres vivants! Alors, gaspillage Ă©lectronique et gaspillage alimentaire, mĂȘme combat ? Avec ZACK, on fait le point sur les causes, mais surtout sur les solutions Ă  tout ce gaspillage !

 

Gaspillage électronique et alimentaire : ça déborde !

On parle de quoi ?

Aujourd’hui le gaspillage est un sujet qui concerne autant le secteur de l’alimentaire que du non alimentaire comme l’électronique.

Gaspillage Ă©lectronique et alimentaire chiffres

Pourtant, une loi existe ! Tant sur le gaspillage alimentaire qu’électronique, la lĂ©gislation a bien avancĂ© notamment avec la loi anti-gaspillage pour une Ă©conomie circulaire dite Loi AGEC. GrĂące Ă  cette loi promulguĂ©e en fĂ©vrier 2020, la destruction de produits Ă©lectroniques ou encore textile devient interdite !

 

Pourquoi on a du mal Ă  s’en sortir ?

A l’ùre de la surconsommation, le gaspillage est partout, et il faut bien l’avouer, on a du mal Ă  s’en dĂ©patouiller
 Pour commencer, dans le secteur alimentaire comme Ă©lectronique, le caractĂšre cyclique des ventes contribue fortement Ă  ce gaspillage tendancieux. 

Soldes, Black Friday, fĂȘtes de NoĂ«l pour le non alimentaire, PĂąques, NoĂ«l, Nouvel An pour l’alimentaire. En amont de ces pĂ©riodes, les fabricants et producteurs surproduisent et crĂ©ent de gros stocks, au risque de ne pas tout Ă©couler. 

Dans le secteur de l’électronique, oĂč l’innovation drive la croissance, comme pour la “fast fashion”, la mode passe extrĂȘmement vite, poussant les consommateurs Ă  renouveler Ă  un rythme effrĂ©nĂ© leurs achats de nouveaux appareils. Un exemple flagrant : alors que la date du dernier James Bond a Ă©tĂ© repoussĂ©e Ă  cause de la pandĂ©mie mondiale, certaines scĂšnes du film ont dĂ» ĂȘtre retournĂ©es car les smartphones utilisĂ©s Ă©taient dĂ©jĂ  obsolĂštes !

 

Surconsommation alimentaire Ă©lectronique

 

En tant que consommateur, on a aussi notre part de responsabilitĂ©. Que ce soit par mĂ©connaissance ou fainĂ©antise (si si, on sait 😉 ), du gaspillage, on en fait tous. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’un tiers du gaspillage alimentaire est produit par les consommateurs ! Le problĂšme, c’est qu’aujourd’hui le marchĂ© de la seconde vie a encore souvent mauvaise presse auprĂšs de nombreux citoyens. Si les appareils reconditionnĂ©s commencent Ă  se faire une petite place sur le marchĂ©, ils ne sont pas encore devenu le rĂ©flexe. Quant Ă  l’image des invendus alimentaires des magasins, on n’ose mĂȘme pas vous en parler !

 

Donner une seconde vie aux produits : du bon sens Ă©conomique et Ă©cologique dans tous les secteurs !

La bonne nouvelle, c’est que dans le secteur Ă©lectronique comme dans le secteur alimentaire, il est possible de rĂ©duire ce gaspillage simplement, et rapidement. Et chez Phenix, comme chez ZACK, on en a fait notre mission.

La premiĂšre solution : la revente Ă  petits prix

Un geste Ă  portĂ©e de tous, qui fait du bien Ă  la planĂšte, au porte-monnaie, et Ă  soi-mĂȘme ! 

ZACK propose de reconditionner les appareils Ă©lectroniques, c’est Ă  dire, les remettre en l’état dans les ateliers d’industriels spĂ©cialisĂ©s en France, puis de les revendre Ă  petits prix. On peut donc revendre facilement et simplement ce bon vieux tĂ©lĂ©phone un peu vintage Ă  une petite mamie qui se lance dans les nouvelles technologies, pour en racheter un plus rĂ©cent, mais reconditionnĂ©, Ă  un aficionados des nouvelles technologies qui sera dĂ©jĂ  passĂ© Ă  l’Iphone 13x+ (on ne sait pas si ça existe, mais vous voyez l’idĂ©e). 

 

Reconditonné appareils électroniques

 

Et dans l’alimentation, c’est pareil ! Mais cette fois, ce sont les commerces qui proposent Ă  petits prix leurs produits. On ne parle alors plus d’appareils dĂ©modĂ©s, mais d’invendus, ce qui revient finalement, un peu au mĂȘme. Ce sont des produits qui, jusqu’à quelques jours avant la date de pĂ©remption, n’ont pas trouvĂ© preneurs dans les rayons des magasins, et ce, pour plusieurs raisons (sur-stocks, sur-production, nouvelles gammes de produits, saisonnalitĂ©, etc). 

Chez Phenix, on propose donc aux commerces de revendre Ă  petits prix leurs invendus alimentaires sur notre application anti-gaspi. Ils permettent ainsi aux utilisateurs de profiter de produits de qualitĂ©, moins chers, et eux, rĂ©cupĂšrent le fruit de la vente. Comme vous, avec votre tĂ©lĂ©phone 😉 

 

DeuxiĂšme option : le don aux associations

Lorsqu’on parle d’associations caritatives, les premiĂšres images qui nous viennent en tĂȘte sont celles des Restos du Coeur (merci Coluche !), de la Croix-Rouge, ou du Secours Populaire. Et chez Phenix, on travaille d’ailleurs avec elles depuis maintenant 7 ans ! Et puis il y a aussi des associations locales, plus petites, qui bĂ©nĂ©ficient elles aussi des dons des magasins alimentaires. 

Ces associations ont besoin des dons variĂ©s, autres qu’alimentaires, comme les appareils Ă©lectroniques. Pourquoi ? Pour Ă©quiper leurs ateliers de rĂ©insertion, pour permettre aux personnes isolĂ©es de garder le contact avec leurs proches, etc. La solidaritĂ©, c’est aussi valable pour les appareils Ă©lectroniques ! C’est pourquoi ZACK propose aux particuliers et professionnels de donner leurs appareils aux associations qui en ont besoin, aprĂšs rĂ©paration. Une façon pour chacun de faire un geste Ă©cologique et solidaire !

 

Don associations

 

Une troisiĂšme option : le recyclage et la valorisation

Pour les appareils Ă©lectroniques, direction le tri, et le dĂ©montage pour rĂ©utiliser les piĂšces dans d’autres appareils. Le recyclage, c’est ce qui permet par exemple de transformer une bouteille en plastique en un t-shirt en polyester. Et dans l’électronique, ce serait donner une seconde vie Ă  un tĂ©lĂ©phone en une tĂ©lĂ©vision derniĂšre gĂ©nĂ©ration (un peu comme une rĂ©incarnation, mais en moins spirituel).

Dans l’alimentation, c’est possible aussi ! Et oui, pour tous les produits qui n’ont pas trouvĂ© preneur auprĂšs des associations ou sur l’application, il existe une (en fait deux) ultimes solutions : la revalorisation. Kesako ? Chez Phenix on propose aux magasins de faire de la revalorisation animale ou Ă©nergĂ©tique. Pour faire simple, on transforme les denrĂ©es invendues en aliments pour les animaux que l’on distribue dans les zoos, les parcs animaliers, les SPA, les refuges, etc. Et en dernier recours, on rĂ©cupĂšre l’énergie crĂ©Ă©e lors de la destruction des dĂ©chets pour en faire du chauffage ou de l’électricitĂ©. Et ce, avec des dĂ©chets alimentaires comme Ă©lectroniques ! 

 

Recycler revaloriser

 

Attention tout de mĂȘme, il serait malhonnĂȘte (et on n’est pas malhonnĂȘtes !) de vous dire qu’absolument tout dans les produits Ă©lectroniques peut ĂȘtre recyclĂ©/valorisĂ©. Malheureusement, encore beaucoup de piĂšces ne sont pas recyclables. C’est pourquoi, adopter une consommation raisonnable est primordial ! Car, ne l’oublions pas, le meilleur dĂ©chet est celui que l’on ne produit pas 😉

 

Le gaspillage alimentaire comme Ă©lectronique est considĂ©rable en France et dans le monde. Mais aujourd’hui il existe de nombreuses solutions pour lutter contre ! Et ça, chez Phenix comme chez ZACK, on l’a bien compris. Finalement, grĂące Ă  la revente Ă  petit prix, au don et Ă  la valorisation, TOUS les dĂ©chets ont droit Ă  une seconde chance ! 

 

Alors, quand est-ce que vous vous y mettez ?

 

Lutter contre le gaspillage alimentaire, ça vous dit ?
Ecrit par :
Pierre-Emmanuel Saint-Esprit – Co-fondateur de ZACK
Enora Guernigou – Experte anti-gaspi Phenix