Alors que la loi Garot relative Ă  la lutte contre le gaspillage alimentaire vient d’ĂȘtre Ă©tendue Ă  la restauration collective et Ă  l’industrie, le gaspillage est plus que jamais un sujet d’actualitĂ©.

Le ZĂ©ro DĂ©chet et le gaspillage sont des prĂ©occupations grandissantes des consommateurs, qui cherchent des solutions pour agir et sont en attente d’exemplaritĂ© de la part des acteurs privĂ©s.

En grande distribution, la lutte contre le gaspillage devient mĂȘme un critĂšre d’achat et de fidĂ©litĂ© : 83% des consommateurs souhaitent que les distributeurs et fabricants rĂ©duisent le gaspillage alimentaire et les emballages, et 70% donneront leur fidĂ©litĂ© Ă  une enseigne qui s’engage sur ces sujets.

Alors, qu’est ce qu’un magasin « ZĂ©ro DĂ©chet Alimentaire » ?

C’est un magasin qui donne une 2Ăšme vie Ă  tous ses invendus alimentaires, soit par la vente Ă  prix rĂ©duit Ă  la clientĂšle, soit par le don Ă  des associations ou encore par le don pour l’alimentation animale. Ainsi aucun produit alimentaire encore consommable ne finit Ă  la poubelle !

– Mais qu’est-ce qu’un « dĂ©chet alimentaire » ? Et quelle diffĂ©rence avec un « biodĂ©chet » ? –

On appelle « biodéchets » les déchets non dangereux biodégradables (déchets de jardin ou de parc, alimentaires ou de cuisine) issus notamment des ménages, des restaurants, des traiteurs ou des magasins de vente au détail.

Les dĂ©chets alimentaires sont une sous catĂ©gorie des biodĂ©chets. Il s’agit des denrĂ©es alimentaires fabriquĂ©es pour la consommation humaine mais qui ne sont plus destinĂ©es Ă  la consommation humaine pour des raisons pratiques ou logistiques ou en raison de dĂ©fauts de fabrication, d’emballage ou autres et dont l’utilisation en tant qu’aliments pour animaux n’entraine aucun risque sanitaire. Ainsi, une baguette de pain jetĂ©e Ă  la poubelle sera considĂ©rĂ©e comme un dĂ©chet alimentaire, alors que les peaux d’oranges qui auront Ă©tĂ© pressĂ©es en magasin ne le seront pas (dans les magasins qui proposent du jus frais fabriquĂ© sur place).

 

Comment dĂ©termine-t-on qu’un magasin est « ZĂ©ro DĂ©chet Alimentaire » ?

Avant toute chose, il est important de rappeler que tout repose sur une dĂ©marche volontaire du magasin car il n’existe pas aujourd’hui de label ou de certification. La loi Garot de fĂ©vrier 2016 interdit en effet aux grandes surfaces de plus de 400m2 de rendre les invendus alimentaires encore consommables impropres Ă  la consommation et oblige les magasins Ă  signer a minima une convention de don avec une association. Mais rien n’oblige Ă  aller plus loin. Pour ĂȘtre reconnu « ZĂ©ro DĂ©chet Alimentaire » par Phenix, un magasin doit rĂ©pondre Ă  plusieurs critĂšres et avoir mis en place une organisation dĂ©diĂ©e Ă  la dĂ©marche.

AprĂšs un audit et une pĂ©riode d’observation par l ’équipe Phenix, le magasin peut ĂȘtre reconnu « ZĂ©ro DĂ©chet Alimentaire ». Un audit de maintien annuel est ensuite prĂ©vu. En cas de non conformitĂ© constatĂ©e lors d’une visite par le Coach Anti-Gaspi Phenix, la reconnaissance « magasin ZĂ©ro DĂ©chet Alimentaire » est retirĂ©e.

L’intĂ©gralitĂ© des critĂšres est disponible sur demande motivĂ©e Ă  contact@wearephenix.com

 

 

Et concrÚtement, comment fait-on pour que son magasin soit labellisé « Zéro Déchet Alimentaire » ?

– Et concrĂštement, comment on fait ? –

A minima 2 canaux de valorisation des invendus sont mis en place :

magasin zéro déchet alimentaire zéro gaspillage

  • Le don Ă  des associations caritatives via notre plateforme digitale, qui met en relation professionnels et associations
  • Le don pour l’alimentation animale via la mise en relation avec des fermes, des zoos, etc… pour la rĂ©cupĂ©ration des produits non consommables par l’humain

Souvent, un troisiĂšme canal est mis en place en amont :

  • La vente des invendus Ă  la clientĂšle Ă  prix rĂ©duit, via l’application mobile Phenix ou directement en magasin

 

Une mise en oeuvre concrĂšte de l’Économie Circulaire en Grande Distribution

Chaque magasin Ă©tant unique, les solutions que nous mettons en place sont adaptĂ©es et locales. Le succĂšs de la dĂ©marche repose sur l’accompagnement de Phenix :

  • Formation des Ă©quipes
  • Aide Ă  l’organisation interne
  • Accompagnement dans la durĂ©e avec visites rĂ©guliĂšres en magasin
  • Suivi et analyse des indicateurs chiffrĂ©s

En savoir plus sur les solutions anti-gaspi préférées des professionnels de la Grande Distribution

le don des invendus Ă  des associations caritatives

déchets alimentaires

– Un triple bĂ©nĂ©fice pour les magasins –

  • Economique : Les invendus sont valorisĂ©s au lieu de finir Ă  la poubelle. Le magasin en tire un bĂ©nĂ©fice Ă  deux niveaux : 1. RĂ©duction du coĂ»t de traitement des dĂ©chets 2. Avantage Ă©conomique liĂ© Ă  la vente des produits en date courte au ou don des invendus.
  • Image et engagement Ă©co-responsable : Les citoyens aujourd’hui sont sensibles Ă  l’engagement de leur magasin et souhaitent consommer responsable. Selon le sondage IFOP pour l’ONG environnementale WWF France, une majoritĂ© de Français (70%) est prĂȘte Ă  changer sa consommation pour des produits plus responsables.
  • En interne : Les Ă©quipes sont fĂ©dĂ©rĂ©es autour d’un projet porteur de sens.

 

– Une dĂ©marche qui repose sur les 3 piliers du DĂ©veloppement Durable –

Avantages magasins zéro déchets

  • Economique : Valorisation des invendus et rĂ©duction du coĂ»t de traitement des dĂ©chets (de 30 % Ă  80 %)
  • Social : La dĂ©marche est socialement durable car elle permet d’aider des personnes dans le besoin Ă  se nourrir correctement.
  • Environnemental : La dĂ©marche est Ă©galement durable car elle Ă©vite le gaspillage de tonnes de nourriture (et matĂ©riels divers). Les invendus trouvent une seconde vie et ne finissent pas Ă  la poubelle.