Chaque annĂ©e, les français jettent 254kg de dĂ©chets. On est d’accord, ça fait beaucoup ! Depuis quelques annĂ©es maintenant, le mouvement du zĂ©ro dĂ©chet se fait une place dans les magazines, sur les rĂ©seaux sociaux, et les marques spĂ©cialisĂ©es ont commencĂ© Ă  fleurir un peu partout. Mais par oĂč commencer ? Nous, on pense qu’avant d’acheter l’attirail complet du parfait consommateur zĂ©ro dĂ©chet, la premiĂšre Ă©tape consiste Ă  dĂ©crypter nos poubelles. Une fois que l’on sait ce que l’on jette, c’est tout de suite plus simple d’agir lĂ  oĂč ça coince !

GrĂące au guide “Se mettre (vraiment) au zĂ©ro dĂ©chet : mode d’emploi” d’ ID, l’Info Durable, on fait le point sur le contenu de nos poubelles, et on vous donne tous nos conseils pour tendre sereinement vers le zĂ©ro dĂ©chet Ă  la maison !

 

DĂ©crypter nos poubelles : qu’est ce qu’on jette ?

Les chiffres clés

On vous le disait, les français jettent chaque année 254 kg de déchets. Et parmi ceux-là :

  • 51% sont jetĂ©s aux ordures mĂ©nagĂšres (poubelle noire). Ils ne sont pas triĂ©s et finissent incinĂ©rĂ©s ou mis en dĂ©charge
  • 20% sont triĂ©s Ă  la maison dans l’objectif d’ĂȘtre recyclĂ©s (comme le papier, le verre
)
  • 29% sont apportĂ©s en dĂ©chetterie pour ĂȘtre recyclĂ©s

 

Les ordures ménagÚres résiduelles

Suite Ă  une Ă©tude rĂ©alisĂ©e par l’ADEME, on peut dresser un petit Ă©tat des lieux des dĂ©chets qui composent les poubelles des français. Les plus jetĂ©s sont les dĂ©chets putrescibles, les emballages, et les textiles sanitaires :

 

Décrypter les poubelles pour aller vers le zéro déchet

Source : ID L’Info Durable

 

D’aprĂšs la Loi de Transition EnergĂ©tique pour la Croissance Verte de 2015, les objectifs de la France Ă©taient (et sont toujours) les suivants : 

  • rĂ©duire de 10% la quantitĂ© de dĂ©chets mĂ©nagers entre 2010 et 2020
  • rĂ©duire de 50% les dĂ©chets mis en dĂ©charge d’ici Ă  2025
  • orienter 65% des dĂ©chets vers le recyclage d’ici 2025

 

Et bien figurez-vous qu’on n’y est pas vraiment 😉 

Pourtant, il existe tout un tas de solutions accessibles à tous ! Grñce aux conseils d’ID l’Info Durable, on vous les liste juste en dessous !

 

Quelles solutions pour réduire ses déchets ?

Maintenant qu’on a dĂ©cryptĂ© le contenu de nos poubelles, il est beaucoup plus simple de trouver des solutions pour rĂ©duire considĂ©rablement (et facilement !) chaque catĂ©gorie de dĂ©chets que l’on produit.

 

Consommer moins pour parvenir au zéro déchet

 

Consommer moins

La premiĂšre solution peut paraĂźtre Ă©vidente, mais n’est pas si facile Ă  appliquer (coucou les soldes, pubs et autres petits piĂšges marketing 😉 ) : il s’agit de consommer moins. Oui, mais comment ? ID, L’Info Durable a une astuce hyyyper simple et infaillible : la mĂ©thode BISOU <3

Avant de dégainer sa carte bancaire, on se pose 5 questions :

  • Besoin : A quel besoin rĂ©pond cet achat ?
  • ImmĂ©diat : En ai-je immĂ©diatement besoin ? (une doudoune en plein mois d’aoĂ»t, pas sĂ»r
)
  • Similaire : Ai-je dĂ©jĂ  un article similaire ? (oui, c’est une passoire rouge, et la vĂŽtre est jaune, mais bon
)
  • Origine : D’oĂč vient le produit ?
  • Utile : Combien de fois va-t-il m’ĂȘtre utile ? (coucou le gros pot de pesto verde 500ml qui va moisir au fond du frigo parce que des pĂątes au pesto quand on est solo, c’est bon, mais au bout de 3j c’est moins rigolo)

A partir de cette technique, on peut mettre en place toute une série de petits tips : 

  • Dans l’alimentaire : faire une liste de courses, prĂ©voir ses menus Ă  l’avance et les penser intelligemment (le batch cooking, vous connaissez ?), et puis on suit les 10 commandements de l’alimentation responsable ! 
  • Au rayon textile : avant d’acheter un Ă©niĂšme t-shirt gris, on fait un tri dans son dressing, on liste ce qui nous manque vraiment, on ne cĂšde pas aux appels lumineux de la fast fashion et on fait attention Ă  l’Ă©tiquette de l’article (provenance, composition
) pour investir de prĂ©fĂ©rence dans des produits de qualitĂ©, qui ne s’abĂźment pas au premier lavage !
  • L’astuce est aussi valable au rayon du petit Ă©lectromĂ©nager (un peu partout en fait !)

Acheter en vrac

De plus en plus de solutions existent pour acheter en vrac. Que ce soit dans les boutiques bio historiques (Biocoop, La Vie Claire, Day by Day
) ou indĂ©pendantes (boutiques et Ă©piceries vrac
) et de plus en plus dans les supermarchĂ©s qui proposent un rayon dĂ©diĂ©. Mais il y a aussi de nouvelles offres qui s’installent en ligne. On peut citer par exemple La Fourche, L’Intendance, etc. Et puis, pour ceux qui ont la chance de pouvoir y aller, le must du vrac c’est quand mĂȘme le marchĂ© ! 

Le vrac permet de rĂ©duire une grosse partie de ses dĂ©chets, et notamment les emballages. GrĂące au vrac, on rĂ©duit considĂ©rablement la quantitĂ© de plastique et de cartons dans sa poubelle ! Il existe aussi une offre de consigne qui permet de rĂ©duire ses dĂ©chets verre, en retournant les contenant en verre au fournisseur. Et c’est valable dans l’alimentaire comme dans la cosmĂ©tique ! 

 

Acheter en vrac

 

Aujourd’hui, l’image du zĂ©ro dĂ©chet qui circule est celle de cuisines remplies de bocaux tous plus beaux les uns que les autres, d’éponges naturelles et de salles de bain immaculĂ©es oĂč sont parfaitement rangĂ©s les petits cotons rĂ©utilisables dans une boĂźte en bois. TrĂšs joli, mais pas toujours accessible aux petits budgets
 Et pourtant, le zĂ©ro dĂ©chet Ă  l’époque de nos grands-mĂšres n’était pas si coquet ! Un sac trouĂ© rafistolĂ©, des pots de confitures recyclĂ©s, des chaussettes orphelines en guise d’éponge
 les astuces DIY (Do It Yourself)  ne manquent pas ! Alors on dĂ©culpabilise, on fait preuve d’imagination et on se lance dans le zĂ©ro dĂ©chet sans pression aucune 😉

 

Valoriser ses biodéchets

On le disait, la plus grosse partie de nos dĂ©chets sont des dĂ©chets organiques. Ce qui est dommage, c’est que ces dĂ©chets peuvent ĂȘtre valorisĂ©s en engrais et/ou en biogaz. Et ce n’est pas aussi compliquĂ© que ça en a l’air ! En maison comme en appartement, il existe de plus en plus de solutions pour faire son propre compost. Oui oui, mĂȘme dans un appartement de quelques mĂštres carrĂ©s !

 

Le compost

 

En voici une liste non exhaustive :

  • le composteur individuel dans son jardin : deux techniques possibles, le compost en tas (en gros, on fait un amas de dĂ©chets organiques Ă  mĂȘme le sol dans le fond de son jardin) et le compost en bac (trĂšs pratique pour les plus petits volumes). De plus en plus de mairies proposent aux concitoyens des bacs Ă  compost gratuitement ou Ă  petits prix. Renseignez-vous ! 
  • le composteur partagĂ© : de plus en plus de quartiers et rĂ©sidences installent des bacs Ă  compost partagĂ©s. L’avantage : chacun peut y dĂ©poser ses dĂ©chets organiques, rĂ©duire ses ordures mĂ©nagĂšres et donc les charges associĂ©es ! C’est aussi un bon moyen de rĂ©utiliser ce compost dans ses plantations sur le balcon, et puis d’échanger quelques mots avec ses voisins 😉
  • lombricompost : si vous habitez en appartement et que votre quartier ou rĂ©sidence ne dispose pas de compost partagĂ©, vous pouvez “investir” dans un lombricompost. Le principe : transformer les dĂ©chets organiques en engrais grĂące Ă  des verres de terre. Et pour ceux qui auraient une phobie des petits verres, sachez que si votre compost est bien rĂ©alisĂ©, ils n’auront aucune envie de s’en Ă©chapper 😉
  • les poules : on sait, tout le monde n’a pas (la chance ?) d’avoir des poules. Mais pour ceux qui en ont, ou qui ont des voisins qui en ont, sachez qu’elles sont trĂšs friandes de vos restes de repas ! 

 

Faire durer ses (les) objets

VĂȘtements trouĂ©s, appareils cassĂ©s, draps tĂąchĂ©s, chaussures trop petites et c’est aussitĂŽt la poubelle. Pourtant on peut faire beaucoup de choses avant de leur dire adieu Ă  tout jamais.

Comme par exemple : 

  • les donner Ă  ses amis, sa famille, ou Ă  ceux qui en ont besoin par le biais d’associations,
  • les (re)vendre, pour en faire profiter quelqu’un d’autre tout en rĂ©cupĂ©rant un petit pĂ©cule,
  • entretenir rĂ©guliĂšrement ses objets
  • rĂ©parer ceux qui sont abĂźmĂ©s ou cassĂ©s ou les dĂ©poser dans des recycleries/ressourceries qui leur donneront une seconde vie
  • les recycler soi-mĂȘme : il existe plein de tutos sur les blogs et les rĂ©seaux sociaux ! 

Faire durer ses objets – les objets en gĂ©nĂ©ral – c’est aussi privilĂ©gier la seconde main. D’ailleurs, le collectif Zero Waste France propose de se lancer dans un sacrĂ© dĂ©fi : tout au long de l’annĂ©e, votre mission si vous l’acceptez sera de ne rien acheter de neuf. Rassurez-vous, le collectif vous propose tout un tas d’alternatives comme : le don, la couture, l’emprunt, l’échange, les DIY, la location, la mutualisation, l’achat d’occasion et la rĂ©paration. Bref, un jeu d’enfant ! 

 

RĂ©duire le gaspillage alimentaire

 

RĂ©duire le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire, vous le savez, c’est un vrai flĂ©au
 Mais lĂ  encore, en tant que citoyens, on peut agir ! Comment nous direz-vous ? Et bien en achetant par exemple les invendus des magasins Ă  petits prix, sur l’appli Phenix ! De cette façon, vous contribuez Ă  rĂ©duire le gaspillage alimentaire et vous faites de sacrĂ©es Ă©conomies ! Economies qui vous permettront, par exemple, de mettre un budget un peu plus consĂ©quent dans l’achat de produits de meilleure qualitĂ© ou d’un kit zĂ©ro dĂ©chet ! Et la boucle est bouclĂ©e 😉

 

Pour en savoir plus sur les solutions qui existent pour tendre vers le zĂ©ro dĂ©chet, foncez sur le site d’ID l’Info Durable ! Il regorge de tips, de conseils et de bonnes pratiques Ă  mettre en place pour ne plus tomber dans les piĂšges de l’emballage
 Et dĂšs Ă  prĂ©sent prĂ©commandez le dernier numĂ©ro de leur magazine, spĂ©cialement dĂ©diĂ© au
 zĂ©ro dĂ©chet ! Un numĂ©ro que vous pourrez lire, relire, prĂȘter, donner, et recycler, bref, zĂ©ro dĂ©chet assurĂ© ! 😉

 

Vous voulez lutter contre le gaspillage ?
Marie Tilly-Chansard – Experte en dĂ©veloppement durable ID l’Info Durable
Enora Guernigou – Experte anti-gaspi Phenix